top of page
Rechercher
  • aemnaltardif

Les plantes les plus classiques en phytothérapie

Parmi les grands piliers de la naturopathie, la phytothérapie, et ses sous branches telles que l'aromathérapie, l'hydrolathérapie ou la gemmothérapie, occupe une place de choix pour rééquilibrer la santé de nos consultants.

Selon la réglementation européenne, les plantes de phytothérapie peuvent entrer dans la composition de compléments alimentaires, soit pour leur apport nutritionnel, soit pour leurs propriétés régulatrices de notre physiologie. Ainsi, des substances telles que les harpagosides, de l'harpagophytum, les ginsénosides du ginseng ou le salicylate de méthyle de la reine des prés, sont reconnues pour leur apport physiologique et non comme médicaments.


Alors dressons un petit panorama des plantes les plus utilisées en naturopathie. Evidemment, c'est une sélection partiale, sachant que dans mes cours de phytothérapie, vous apprendrez près de 300 plantes avec l'ensemble de leurs propriétés médicinales les plus courantes, et ma formation de cueilleur vous mettra en contact avec de nombreuses plantes sauvages médicinales et comestibles. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter les fiches botaniques de ce site de botanique et de mycologie.


L'ortie piquante (urtica dioica)


L'ortie dioïque est une plante qu'on ne présente plus, avec ses feuilles triangulaires dentées, munies de poils urticants contenant de l'acide formique. On peut utiliser la plante entière fraiche pour ses vertus médicinales anti anémiques et reminéralisantes du système osseux. Elle contient environ 3% de silicium assimilable et du fer en bonne quantité.


Cette plante est également un excellent drainant du sang, de la lymphe, mais aussi des articulations, chassant notamment l'acide urique. Elle sera plus efficace fraiche que sèche, mais sèche, elle reste utile pour l'apport en silicium et en fer.


Sa racine est très intéressante pour décongestionner la prostate.


Le pissenlit (Taraxacum dens leonis)


Cette plante médicinale, comme son nom l'indique, est un excellent diurétique. Le pissenlit draine effectivement les reins. mais c'est également un très bon laxatif. Par ailleurs, le pissenlit illustre la théorie des signatures, indiquant par son aspect quelles sot ses propriétés. C'est une fleur jaune et amère, comme la bile, et donc utile pour la vésicule biliaire et le foie. On le conseille enfin comme hypocholestérolémiant, comme désinfiltrant, utile en cas de rétention d'eau et de cellulite.


Cette plante comestible est surtout utilisée en phytothérapie pour sa feuille fraiche riche en principes actifs amers. Voici une fiche en phytothérapie qui vous permet d'en savoir plus encore sur le pissenlit.


La bardane (Arctium lappa)


La bardane est une plante commune, dont les capitules en graines sont munis de crochets qui s'accrochent aux vêtements. Au Japon, on en consomme la racine, qui, crue ou cuite, possède une saveur qui rappelle le cœur d'artichaut.


Cette plante comestible est également une plante phytothérapique. En phytothérapie, on la conseille volontiers pour drainer le sang, la lymphe, la peau et le foie. C'est aussi un excellent drainant de la rate, et un régulateur du pancréas et de la glycémie.


Au niveau cutané, elle limite les infections de la peau, dues aux streptocoques et aux staphylocoques. Evidemment, en cas d'infection cutanée, il est nécessaire d'avoir un suivi médical par ailleurs.


Cette plante favorise aussi la fluidité du sang veineux, en le drainant, et donc cette plante peut être complémentaire de veinotoniques, pour favoriser le retour veineux.


Vous pouvez consulter aussi cette fiche de phytothérapie pour en savoir plus.


Le ginkgo biloba


Cet arbre médicinal venu du fond des âges est utilisé traditionnellement en médecine chinoise depuis plusieurs millénaires. Cet arbre, appelé aussi l'arbre aux mille écus, est très utilisé aussi en herboristerie traditionnelle.


On l'emploie surtout pour ses feuilles ou son bourgeon, qui possèdent des propriétés antioxydantes remarquables. Pour ces raisons là, le ginkgo biloba est un protecteur artériel et veineux, et donc on peut le conseiller dans tout problème circulatoire.


Il favorise aussi la mémoire, en améliorant la circulation artérielle au niveau cérébral. C'est enfin une plante utile pour limiter le vieillissement cellulaire.


La prêle (Equisetum arvense)


Cette plante étonnante est apparentée aux fougères, dont le cycle végétatif est assez semblable. La prêle des champs ne produit pas de fleurs, mais des organes où se développent des spores. Celles ci vont se disperser dans la nature et ainsi multiplier la plante.


C'est une plante très riche en silicium, jusqu'à 6% d'acide silicique assimilable par l'organisme. Elle est donc très utile en phytothérapie pour renforcer le système osseux et articulaire.


La plante fraiche possède aussi des vertus diurétiques.


L'ail des ours (Allium ursinum)


L'ail des ours est une plante bien connue pour le pesto qu'on peut obtenir à partir de ses feuilles fraiches, absolument délicieux pour en faire des toasts.


Vous pouvez d'ailleurs voir cette vidéo sur la recette du pesto à l'ail des ours, publiée dans la chaine YouTube de la naturopathie :



L'ail des ours est une plante très utilisée en phytothérapie. On le conseille comme hypotenseur, hypocholestérolémiant, mais aussi comme drainant des reins, drainant des métaux lourds, utile pour les voies circulatoires. C'est aussi un désinfectant des voies respiratoires, grâce à ses essences sulfurées, mais également un hypothyroïdien.


La mélisse (Melissa officinalis)


Cette plante exceptionnelle est l'une des plantes médicinales les plus connues, très utilisée en infusion digestive par exemple. On en utilise les feuilles séchées pour les tisanes, ou fraiches en macération ou en hydrolat.


On la donc trouve sous forme d'hydrolat, mais aussi dans des préparations et autres mélanges de plantes digestives à infuser. Vous pouvez en préparer en infusion ou en décoction dans un demi litre d'eau, chaque jour, à boire matin, midi et soir.


C'est une plante très intéressante pour le transit intestinal, en cas de constipation. mais elle est également intéressante pour stimuler la mémoire, et notamment la régénération cérébrale, dans certaines limites cependant.


Enfin, elle possède des vertus anti inflammatoires.


Et tant d'autres plantes en phytothérapie


Parmi les autres grands classiques, nous citerons encore le romarin, le tilleul, le bouleau, l'arnica, le thym, le sureau, la verveine, la reine des prés, le cassis, la camomille, la menthe, la sauge officinale ou encore la gentiane jaune.


Le bouleau et l'aubier de tilleul sont particulièrement utiles comme grand draineurs de l'organisme, ce qui peut être utile dans des cures détox. Ils favorisent le nettoyage du foie, des reins, des articulations, de la peau, du sang et de la lymphe, et favorisent la dissolution des calculs biliaires et rénaux.


Le romarin, qu'on appelle le ginseng de Provence, est un grand tonique général, en particulier des muscles et du système nerveux. Mais il stimule aussi le foie et la vésicule biliaire, régule le taux de cholestérol et de glucose sanguin, et active la fonction de l'hypophyse, et donc tout le système hormonal (thyroïde, surrénales, glandes sexuelles).


La sauge agit également au plan hormonal, mais plutôt sur les bouffées de chaleur. Elle active aussi le cycle féminin, grâce à ses propriétés thérapeutiques œstrogène like. Mais attention, elle est contre indiquée en cas de troubles hormonodépendants chez la femme.


Le cassis et la reine des prés sont deux grands classiques anti inflammatoires, notamment dans les douleurs articulaires et les terrains allergiques. Le premier agit sur les surrénales, et à ce titre, est contre indiqué comme hypertenseur. La seconde, riche en salicylate de méthyle, sera anti migraineuse et soulagera les inflammations des articulations, notamment en cas de rhumatismes.




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bình luận


bottom of page